TELECHARGER  L'ARTICLE AU FORMAT PDF

CAHIER n°20

Joseph Barou

La Grande Guerre de Jean Fauchet, lettres d'un Poilu paysan de Champdieu

Jean Fauchet (1878-1956), issu d'une famille très modeste de Champdieu, est mobilisé à l'âge à 36 ans. Il est marié depuis deux ans. Son premier enfant est né le 1er août 1914, jour de la déclaration de la guerre.

Sa fille Marie Coiffet a choisi 16 lettres qu'il avait envoyées du front à sa famille et les a confiées à Village de Forez. Ces documents émouvants nous racontent les épreuves longues et terribles qu'il a vécues avec beaucoup de courage : blessure, gaz asphyxiants, combats de Verdun... Il prend conscience de l'immense absurdité de la guerre et le dit...

Présentation et notes de J. Barou

Table
La grande Guerre de Jean Fauchet
Les Lettres :
1 - Les tranchées : On dormait tout droit comme des chevaux - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Ressons-le-long le 28 janvier 1915
2 - Arrivée des troupes coloniales : Les Marocains arrivent - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Maaste-Violaine 13 février 1915
3 - Près de Soissons : Ils ne sont pas si méchants - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Soissons le 4 mai 1915
4 - Toujours en première ligne : Jamais ils les sortiront - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, - RhôneSoissons 14 juillet 1915
5 - Profond découragement : Nous sommes tous pour y passer - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Soissons 18 novembre 1915
6 - Combats à Verdun : Je ne reste plus que tout seul - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - De Verdun, le 10 juin 1916
7 - Les gaz asphyxiants : Alors j'ai commencé à vomir - Ambulance de Rupt 17 février 1917 - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône
8 - A l'ambulance : Je serai guéri trop vite malheureusement - Lettre à Marie et Jeanne Fauchet (Champdieu) - Ambulance 26 février 1917
9 - A l'hôpital de Loxéville : Je suis très content - Lettre à Marie et Jeanne Fauchet (Champdieu) - Loxéville 28 février 1917

10 - Toujours à l'hôpital : Pour le moment je tousse beaucoup - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Loxéville 4 [mars] 1917
11 - Repos provisoire dans les Vosges : La récolte n'est pas mûre - encore - Lettre à Marie et Jeanne Fauchet (Champdieu)
Bifontaine le 24 mars 1917
12 - Écho des mutineries de 1917 : Notre bandit de général - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Sommelonne 15 juillet 1917
13 - Grande revue : Pétain nous a trouvés assez gras - pour nous mener à l'abattoir - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône
33Louze 1 er octobre 1917 - 14 - Départ pour le repos : Je t'ai envoyé ma citation - Lettre à Marie et Jeanne Fauchet (Champdieu)
Le 15 oct. 1917
15 - Du Foyer du Soldat : Le temps me dure… - Lettre à Marie et Jeanne Fauchet (Champdieu) - Le 18 oct. 1917
16 - Après l'Armistice : Enfin, vivement la fuite - Lettre à Jean Couhard, employé au PLM, Francheville-le-Bas, Rhône - Le 28 novembre 1918
Le 216 e régiment d'infanterie pendant la guerre de 1914-1918 - Documents